FR NL EN DE 

 Menu
Publié en janvier 2017

Un « nouveau » chêne de saint Bernard !

Une importante campagne de gestion forestière se termine à l’Abbaye. Elle a vu l’abattage et l’élagage d’une série d’arbres marqués de longue date. Parallèlement, 40 cerisiers de variétés anciennes ont été replantés sur la colline de la ferme, au sud des vestiges.

L’asbl gestionnaire mène également des travaux d’embellissement horticole notamment avec le réaménagement complet du Jardin des Moines. Elaboré en collaboration avec l’Université de Gembloux, ce jardin de 350 m2 situé au pied du Réfectoire des Moines comprendra près de 250 espèces différentes de plantes. Il est également prévu prochainement de planter des rosiers le long de la ligne du temps sur la colline de la Ferme de l’Abbaye.

La campagne de gestion forestière s’est clôturée par la replantation du Chêne de saint Bernard, ce lundi 23 janvier

870 ans après

Pourquoi le 23 janvier vous demandez-vous ? C’est la date-anniversaire de la visite de saint Bernard de Clairvaux à la toute jeune communauté de Villers (23 janvier 1147). Saint Bernard, grand propagateur de la réforme cistercienne, est à ce moment sur les routes de Germanie où il appelle les foules à prendre part à la seconde croisade. Durant son périple il visite sa nouvelle abbaye-fille de Villers.

Les siècles s’écoulent. Aux 17e-18e siècles, on colporte une légende à l’Abbaye : lors de sa visite de 1147, saint Bernard aurait planté son bâton au sommet de la colline du Robermont, pour désigner l’endroit où l’abbaye devait être construite. De ce bâton serait né un chêne, qui y était vénéré depuis lors.

Ce chêne meurt (foudroyé ?) en 1697. En 1715, les moines bâtissent une chapelle à cet endroit, qu’ils dédient à saint Bernard. Juste à côté, ils entourent les restes de l’arbre mort d’une petite enceinte de briques.

La chapelle Saint-Bernard

C’est à cet endroit que l’Abbaye a décidé de replanter le nouveau chêne.

Le nouveau Chêne

Le chêne a été sélectionné par M. Stéphane Stas, jardinier à la Régie des Bâtiments. Ce dernier a depuis quelques années mené un important travail d’embellissement de la colline du Robermont : plantation d’arbustes odorants, d’anciennes variétés de rosiers, de graminées et de quelques variétés endémiques, taille raisonnée de plantes servant d’écran végétal, le tout en veillant à valoriser les déchets verts (paillage pour conserver l’humidité en été, compost, etc.) et à réaffecter les déchets de pierre (drainage, gabions, sentiers et parterres).

Le jeune chêne – un lointain descendant de l’antique chêne vénéré ? – a été déterré au pied de la colline et a donc été replanté ce lundi  23 janvier, à l’occasion du 870e anniversaire de la visite de saint Bernard à Villers.

Logos